AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L U L A ϟ ❝ I won't let you close enough to hurt me.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L U L A ϟ ❝ I won't let you close enough to hurt me.    Mar 1 Jan - 20:14



Lula Petersson
+ petite phrase/citation

+ PRÉNOM : Lullaby, mais préfère Lula -à la base, c'était son surnom- et se fait donc appeler ainsi. Son deuxième prénom est Ellinor, prénom de sa mère. + NOM : Petersson + ÂGE : 22 ans + ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE : aucune pour le moment + STATUT CIVIL : célibataire + TRAITS DE CARACTÈRE : Lula a une personnalité très complexe ; elle est très fragile mais aussi très forte. Sa fragilité vient de son passé assez difficile mais toutes ces épreuves lui ont permis de devenir une personne forte. Mais, malgré cela la jeune femme n'a pas du tout confiance en elle et ce depuis toujours, principalement à cause de sa dépréciation constante par son père.
Lula a passé aussi beaucoup de son temps à de détester plus que tout, cela venait de son mal-être, d'un manque d'amour et d'affection.
Avec tout ce qu'elle a vécu, Lula ne supporte pas l'abandon. La seule chose qui peut l'anéantir c'est bien ça.
Lula aime beaucoup écouter les problèmes des autres afin de pouvoir les conseiller en toute honnêteté car ce qui est certain c'est qu'elle ne mentira pas. Par contre, la jeune femme n'aime pas se confier aux autres, elle n'arrive pas à s'ouvrir. Elle aimerait seulement elle n'y arrive juste pas, ne voulant pas embêter les autres, ne voulant pas passer pour la fille qui se plaint pour un rien mais aussi car elle est très pudique au niveau de sa vie et de ce qu'il lui est arrivé. D'ailleurs, à cause de cela la jeune femme ne donne pas sa confiance facilement ne voulant pas être blessée et donc, par conséquent, Lula ne s'attache pas rapidement et -là encore- facilement. Surement un moyen de se protéger car personne ne s'est jamais occupé de cela pour elle.
Son coeur est brisé par tout ce que son père lui a fait endurer ; il ne l'a jamais aimé et n'a fait que rejeter des tas de choses sur elles si bien que Lula a fini par penser que c'était effectivement de sa faute. Mais ce temps-là est révolu, elle en est arrivé au point de ne plus faire attention à ce qu'il disait mais surtout à lui mais les blessures qu'il lui a infligées dans le passé sont encore douloureuses et a laissé des traces.
À cause de lui, la jeune femme ne croit pas vraiment en l'amour et à la bonne personne. Difficile d'y croire quand on n'a pas eu de vrai modèle en même temps. Et elle ne pense pas pouvoir être aimée, être digne de cela. C'est une des blessures béantes causées par son "père" .
Lula est très timide et n'ose pas vraiment parler aux inconnus, mais y travaille.
La jeune femme a aussi la tête sur les épaules. Lula possède aussi d'un recul inimaginable et d'une maturité qui en surprendrait plus d'un.
De plus, elle sait rester forte et sourire quand tout va mal ; la jeune femme sait très bien cacher ses émotions et prétendre que la vie est rose quand elle ne l'est pas. Mais, heureusement, ces derniers temps ces moments-là sont rares ; Lula est une personne assez joyeuse, joviale dans l'ensemble.
Cependant, malgré cela, Lula peut se montrer très froide envers les autres surtout quand elle ne les connais pas, elle ne fait pas exprès c'est un automatisme. Ou bien quand elle n'a pas un bon pressentiment à propos de cette, ou ces personne(s), et dans ce cas-là la seule Lula qu'il connaîtront c'est une Lula froide.
De plus, la jeune femme peut devenir ce qu'on appelle une "garce" à l'encontre de certaines personnes. Mais cela arrive que très rarement, heureusement car elle dans ce cas-là elle peut devenir mesquine, sournoise, manipulatrice enfin tout ce qui qualifie une vraie garce. Mais d'un côté, si elle agit comme ça c'est que ces personnes l'ont mérité. Par exemple, si vous faites du mal à un de ses amis elle fera de votre vie un enfer. Et encore, l'enfer vous semblerait bien paradisiaque.
Mais, c'est vraiment très rare.
Lula est aussi très rancunière, si quelqu'un lui plante un couteau dans le dos elle ne l'oubliera pas et ne pardonnera pas. Sauf exceptions. La jeune femme a aussi une énorme fierté, elle ne vous dira jamais qu'elle est désolée si, par exemple, elle vous a blessé avec ses paroles. Même si elle le regrettera de tout son coeur, elle ne pourra pas s'excuser. Elle n'y arrivera pas.
+ SIGNE ASTROLOGIQUE : sagittaire + J'AIME : la pluie ▬ la neige ▬ le surf ▬ l'honnêteté ▬ écouter de la musique ▬ chanter ▬ lire ▬ chewing-gums ▬ films sentimentaux ▬ la photographie ▬ le dessin ▬ le piano ▬ la mode ▬ écouter les gens parler de leurs problèmes ▬ les animaux ▬ le skateboard ▬ se promener sur la plage ▬ la Suède ▬ Stockholm ▬ son accent Suédois ▬ l'Australie ▬ Sydney ▬ les dauphins ▬ les kangourous ▬ otaries & phoques ▬ les koalas ▬ etc + J'AIME PAS : Les mensonges ▬ la violence ▬ l'hypocrisie ▬ les pistaches ▬ les cacahuètes ▬ être en retard ▬ l'alcool ▬ la drogue ▬ la méchanceté gratuite ▬ les dragueurs ▬ les orages ▬ son père ▬ l'amour ▬ les égoïstes ▬ les narcissiques ▬ les bananes ▬ la maltraitance des animaux ▬ les troubles alimentaires ▬ la dépression ▬ se confier ▬ les secrets ▬ etc
.
you know love me
Voici le test de psychologie. Celui ci est très important, puisque c'est grâce à celui-ci, que nous pourrons déterminer ton groupe. Mettre en gras les bonnes réponses. (une seule réponse par question).
1) Quel est ton film favori ?
a - Spiderman (Sam Raimi)
b - Sex And The City (Michael Patrick King)
c - Diamants sur Canapé (Blake Edwards)
d - A Bout de Souffle (Jean-Luc Godard)
e - Cosmopolis (David Cronemberg)

2) Où irais-tu pour les vacances ?
a - Royaume-Uni
b - Argentine
c - France
d - Italie
e - Russie

3) Tu envoies des ragots à GG ?
a - Jamais
b - Souvent
c - Tout le temps
d - Occasionnellement
e - Si besoin est

4) Au lycée tu étais qui ?
a - le sex-symbole
b - le fêtard
c - le roi
d - le solitaire
e - le requin

5) Quel chansons mettrais-tu dans ton ipod ?
a - Beautiful Girls (Sean Kingston)
b - Do The Panic (Phantom Planet)
c - Shut Up And Drive (Rihanna)
d - Inside Outside (Miss Eighty 6)
e - One Week Of Danger (The Virgins)

6) Quelle est ta couleur préférée ?
a - Le Vert
b - Le Jaune
c - Le Bleu
d - Le Violet
e - Le Rouge

7) Quel alcool consommes-tu ?
a - La Bière
b - La Tequila
c - Le Champagne
d - Le Vin Rouge
e - Le Whisky

8) Qui est Gossip Girl ?
a - Une langue de vipère
b - Une rivale
c - Une menace
d - Une inconnue
e - Un outil

9) Quelle odeur préfères-tu ?
a - 1 Million (Paco Rabbane)
b - Trésor In Love (Lancôme)
c - Miss Dior (Dior)
d - Fuel For Life (Diesel)
e - Fleur du Male (Jean-Paul Gauthier)

10) Qui admires-tu le plus ?
a - Barak Obama
b - Eva Longoria
c - Lady Diana
d - Stephen King
e - Mark Zuckerberg
vu par gossip girl
+ surnom : The Nordic / La nordique. Parfois Ice Queen - en référence à son pays d'origine mais aussi à la froideur qu'elle dégage.
+ secrets dévoilés : s'est enfui de Suède pour échapper à quelqu'un (pas forcément vrai) ▬ son ancienne habitude de s'automutiler ▬ profite de l'argent donné par ses grands-parents ▬ GG a révélé qu'elle était vierge (faux).
+ rumeurs actuelles : serait une droguée et dealerais même ▬ serait à la tête de plus de 15 millions de dollars ▬ serait en vérité une "garce" mais se fait passer pour une fille bonne sous tous rapports pour collecter les secrets les plus infâmes des gens avant de les envoyer à GG -avec preuves à l'appui ▬ certaines personnes pensent même qu'elle est Gossip Girl ▬ n'aurait pas la nationalité Américaine et se verrait obligée de partir sous peu ▬ ferait partie de la royauté Suèdoise
Que penses tu de Manhattan ? J'en profite depuis quelques semaines seulement mais j'adore ! Je me vois parfaitement rester ici pour pas mal de temps. Je dois avouer qu'au début j'avais du mal, enfin je ne faisais que me perdre mais aujourd'hui ça va mieux. Chaque recoin est noir de monde -bon j'exagère- mais on peut être seul. Parfait. Pour moi, Manhattan commence à devenir ma maison. Je m'y sens en sécurité. L'endroit où je peux recommencer ma vie le plus normalement possible. Mon havre de paix.

Quels sont tes secrets ? Son séjour de presque cinq ans en HP mais aussi les raisons ▬ s'est fait violer par son père à 15 ans (son psychologue n'est pas au courant non plus) ▬ son père ne l'est en réalité pas (elle l'a appri il y a peu) ▬ a recommencé à boire mais très légèrement.
    you know you love me
    Voici la parti la plus importante de la fiche de présentation. Il s'agit bien sur de l'histoire de ton personnage. Tu peux rédiger celle ci de façon chronologique, en journal intime, en forme de lettres, enfin c'est libre à toi. Tu peux ajouter des citations, de la musique, des images, de la couleur, du moment que celle ci ne déforme pas la page du forum. Environ 25 lignes minimum.

+ PRÉNOM/PSEUDO : Léa / Yellowgreen + RÉGION : IDF + ÂGE : eighteen y.o + AVATAR : Claire Holt ♥ + COMMENT AS TU CONNU LE FORUM ? : un partenariat + COMMENTAIRES : ce forum à l'air génial, je n'ai même pas hésité avant de m'inscrire ! Et l'accueil auquel j'ai eu droit ne me fais pas du tout regretter, au contraire .



Dernière édition par Lula E. Petersson le Mer 2 Jan - 1:14, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L U L A ϟ ❝ I won't let you close enough to hurt me.    Mar 1 Jan - 20:17

    you know you love me





    This is the last time.
    + dernier entretien de Lula avec son psychologue ▬ fin août 2012 ;





    « Racontez-moi votre histoire Mlle Petersson, avec le plus de détails possible s'il vous plaît. »
    « Le 3 décembre, le 3 décembre 1990. Ce jour a été marqué par deux évènements dans la vie de ma famille. Le premier c'est ma naissance et le deuxième la mort de ma mère quelques minutes après. Ce jour aurait dû être le plus heureux de tous pour eux et pourtant ... . Elle est morte, comme ça, sans prévenir. Enfin, c'est ce qu'on m'a fait croire pendant la majeure partie de ma vie mais j'y reviendrais après.
    Mon père m'en a toujours voulu. Il n'y a pas un jour où il a fait preuve de tendresse avec moi, toujours trop occupé à travailler. Trop occuper à me détester surtout.
    Il a donc engagé des personnes pour m'éduquer, personnes qu'il changeait tous les mois environ. Il ne voulait pas que je m'attache, je pense. C'était ma punition.
    Au début je dois admettre que c'était déroutant mais je m'y suis habituée avec le temps. Et puis, j'en profitais pour les faire un peu tourner en bourrique. Malgré cela, je n'ai jamais manqué de rien ; mon père ne s'occupait peut-être pas de moi mais il laissait à mes gouvernantes une de ses cartes bleues pour tous mes besoins, caprices et j'en passe.
    Mais, en prenant de l'âge cela ne suffisait plus, je voulais avoir une vraie relation avec lui, c'était mon père après tout. Je voulais qu'il s'intéresse à moi, qu'il me pose des questions à propos de l'école ou même seulement qu'il me demande comment j'allais. J'ai cherché cela pendant quelques temps, je crois même que c'était encore inconsciemment le cas avant d'entrer ici.
    Mais, lui n'a jamais voulu ça, une relation père-fille. Je crois que savoir comment j'allais ou ce que je faisais était le dernier de ses soucis. Les rares fois où il me parlait c'était pour me rabaisser et je dois dire que cela me blessait. La plupart du temps je pleurais tous les soirs dans mon lit.
    Il ne me connaissait strictement pas mais il se permettait de me juger, de dire d'atroces choses. Je crois que c'est ce qui faisait le plus mal, d'ailleurs.


    C'est à l'adolescence que ça a empiré, j'ai commencé à être de plus en plus mal par rapport à cela.
    Déjà que le passage à l'adolescence n'est facile pour personne, je vous laisse imaginer comment ça a été pour moi.
    Chaque jour j'avais le droit à ses commentaires blessants mais à un simple bonjour, non. Je me levais tous les matins complètement stressée, c'était une situation horrible. Mes seuls moments de répit étaient lors de ses nombreux voyages d'affaires hors de la ville. Je me sentais comme libre, mieux que jamais. C'était comme si tout ce qu'il avait pu dire avait disparu mais bien sûr il revenait à chaque fois. Et tout recommençait.

    Je sais que cela peut paraître dérisoire, surtout comparé aux personnes qui se font maltraiter physiquement mais tous ce qu'il disait et tout ce qu'il ne faisait pas provoquait en moi un profond mal-être qui est resté pendant très longtemps. Et n'avoir aucune relation avec le reste de ma famille ne faisait qu'empirer la chose ; il interdisait à quiconque de venir me rendre visite. J'avais l'impression d'être coupée du monde.
    Et en plus de ma famille, il m'interdisait tout contact avec mes camarades hors des heures passées en cours. On se sent vite seul dans une situation comme ça.

    J'ai passé la plus grande partie de ma vie seule, enfermée dans mon monde plus qu'imparfait avec pour seule compagnie ma tristesse.
    J'ai commencé à avoir une once de vie sociale vers mes 14 ans, je me suis fait des amis -les premiers- et d'un coup je ne me sentais plus si seule. Je trouvais que ma vie s'arrangeait malgré la situation avec mon père qui, elle, restait inchangée. Je me disais que tout ne pouvait être parfait, cela m'a permis d'avancer, de ne pas risquer de replonger dans la solitude à laquelle j'étais habituée.
    Cela marchait, même si au fond j'étais toujours aussi mal. Je souffrais de tout mon être seulement mon sourire faisait penser le contraire. Et j'étais assez ravie de sauver les apparences. Je ne voulais pas que quelqu'un apprenne que j'allais mal et surtout pourquoi, et encore moins mes amis. Ce n'était pas une option envisageable pour moi.
    Mais bon, au bout d'un moment j'ai craqué, j'ai fondu en larmes après de nombreuses questions à propos des cicatrices que j'avais sur mes bras. Je leur ai tout dit et ils ont été d'une grande aide. Ils m'ont soutenu et m'ont dit que j'avais besoin de l'aide d'un professionnel.


    Une semaine plus tard, je me tenais dans le bureau d'un psychologue se trouvant au coeur de Stockholm, votre bureau. Et, à partir de ce jour j'ai commencé à aller mieux. Grâce à votre aide, votre soutien, votre écoute, votre compréhension. Mais, vous m'avez surtout fait comprendre que c'était mon père le problème, pas moi. Et je dois dire que cette révélation à juste changé ma vie. C'est lui qui était le fautif. Il devait se sentir encore plus mal que moi pour me faire subir ce qu'il me faisait subir. Mais je n'avais pas de compassion pour lui, pas un seul instant. Pas après ce qu'il m'avait fait.


    Et puis, tout a changé. J'ai rencontré mes grands-parents maternels par hasard et ils m'ont avoué la vérité. L'abominable vérité que mon père m'avait caché pendant toutes ces années ; ma mère était en vie. Elle est partie quelques jours après ma naissance, quand j'étais encore à l'hôpital. Ils m'ont dit que ce n'était pas de ma faute, qu'elle était partie à cause de lui mais en partant elle m'a abandonné. Elle m'a laissé avec lui, celui qui la battait et qui lui faisait subir d'horribles choses. Elle m'a laissé avec un monstre. Je me suis demandé pendant longtemps comment avait-elle pu partir en me laissant mais je n'ai jamais trouvé.
    Après cette révélation, mon état s'est empiré. Je suis tombée en dépression, j'ai arrêté de m'alimenter tombant ainsi dans l'anorexie et peu à peu j'ai recommencé à me scarifier. Je venais seulement d'avoir 15 ans à cette époque.
    Ça a pris assez de temps aux autres pour s'en rendre compte. En même temps, je mettais des vêtements larges qui ne montraient aucune partie de ma peau et j'ai recommencé à rester seule. Ce sont mes grands-parents, avec qui j'entretenais désormais une relation, qui s'en sont rendu compte en premier.
    Je me souviens avoir eu honte, honte de moi, de ce que je me faisais quand ils m'ont regardé comme jamais ils ne l'avaient fait juste après l'avoir découvert. Je ne sais pas ce que ce regard signifiait mais je ne veux plus jamais le revoir.

    Ils ont décidé de m'accompagner lors de mon rendez-vous dans votre ancien cabinet et c'est ce jour-là que vous avez décidé de me faire rentrer dans un hôpital psychiatrique - pour dépression clinique, troubles des comportements alimentaires, automutilation et légère dépendance à l'alcool- . À Sydney. Premièrement car c'était le meilleur et que vous alliez bientôt faire vos valises pour y travailler. Et deuxièmement car il valait mieux que je sois le plus loin de mon père et de l'environnement que je connaissais jusqu'alors.
    Je ne vais pas mentir en disant que cette idée de partir à Sydney me réjouissait au plus au point mais je n'étais pas vraiment opposée à ce déménagement. Et puis, je ne voulais pas d'autre psychologue que vous et l'idée d'être très loin de mon père était, je dois avouer, plus que plaisante.

    Après quelques semaines et une confrontation entre mes grands-parents et mon père -confrontation où je suis restée muette n'ayant rien à lui dire-, je me trouvais dans un avion en direction de Sydney en Australie.
    Dès mon arrivée, j'ai été directement emmenée dans la clinique afin de commencer mes "soins" sans perdre de temps.

    Je suis restée pendant assez longtemps dans cet hôpital, en arrivant j'avais 17 ans depuis quelques temps puis je vous ai suivi -ainsi que plusieurs de vos patients- à New York en novembre 2011 et je ressors que maintenant. Normalement.
    Mais c'était le temps qu'il fallait pour s'occuper de tous mes problèmes. Venir ici est la meilleure chose qu'il me soit jamais arrivé. Et même si me retrouver, dans peu de temps, seule dans cette grande ville m'effraye un peu. Enfin, c'est normal je n'ai pas passé de temps dans la grosse pomme excepté lors de mes rares permissions de sortie. Mais ça ira, j'en suis sûre. Et puis, je me sens mieux que jamais alors il n'y a pas de raison que ça se passe mal.
    Bref, revenons sur mon séjour ici. Ça m'a permis de comprendre d'énormes choses à propos de mon passé et de moi-même. En arrivant ici, j'étais cette fille qui se détestait plus que tout et qui n'avait pas confiance en elle alors que maintenant je m'accepte comme je suis et je, même si cela fait bizarre de dire cela, réapprends à m'aimer. Après pour ce qui est de la confiance en moi je sais que j'ai encore du travail à faire mais ça va mieux à ce niveau-là.
    Je sais qu'il y a certaines choses à améliorer, mais je crois en moi et en la poursuite de ma guérison une fois dehors. Je pense que je suis prête. »

    « Très bien Lula. Et à propos de la lettre de vos grands-parents, qu'allez-vous faire ?»

    « À propos de la lettre où ils m'annoncent que ma mère est ici depuis toujours ? Et bien rien. Je ne vais pas désespérément la chercher. Même si j'aimerais avoir des réponses. Si on doit se retrouver, on se retrouvera. Et si elle veut me retrouver, elle me retrouvera. Mais je ne vais pas gâcher mon temps à chercher une femme qui m'a abandonné sans jamais donner de nouvelles. Et puis, après tout je ne la connais pas. »

    « D'accord, parfait. Vous me semblez prête à quitter le centre. Bon retour dans la vie dite "normale". Et n'oubliez pas de revenir nous voir. »

    « Ne vous inquiétez pas pour cela, je vais tellement revenir que vous allez en avoir marre de moi. Au revoir Docteur et merci pour tout. »





    The start of something good
    + It's a new dawn, it's a new day, it's a new life for me and i'm feeling good





    Levant les yeux vers le ciel, Lula se surprit à sourire. Cela faisait bien longtemps qu'elle ne l'avait pas réellement fait et la blonde devait avouer que c'était plutôt une bonne chose. Regardant les immeubles tous plus les hauts les uns que les autres puis la verdure de Central Park s'immobilisa quelques secondes avant de reprendre son jogging. Cela faisait quelques semaines qu'elle était sortie de l'hôpital et Lula profitait de sa liberté retrouvée. La blonde avait visité la ville de fond en comble, avait pris soin de choisir un lieu pour vivre -elle s'était acheté un loft dans l'Upper East Side- et courait pour éviter de replonger dans ses anciennes "addictions" quelles qu'elles soient. La plupart de son temps, elle le passait seul, mais cela ne la dérangeait guère. La solitude physique en tout cas. La solitude mentale par contre, c'était une autre paire de manches mais la blonde ne la ressentait point à cette période. La thérapie l'avait aidé, Matthew aussi. Un petit pincement au coeur se fit sentir. Matthew. Elle ne lui avait pas parlé depuis trop longtemps. Depuis la dispute. Il lui manquait mais elle ne pouvait rien y faire ; les contacts étaient interdits entre les patients et l'extérieur. Et malheureusement pour Lula, son ami était toujours en "traitement".
    La Suédoise, dans son petit monde, percuta un jeune homme qui courait dans la direction opposée avant de tomber à terre, l'entraînant avec elle. ❝ Ouch ! lança la blonde -toujours à terre- en se frottant la cuisse. Je suis désolée ... ❞ dit-elle, gênée, à l'inconnu qui se relevait au même moment qu'elle. ❝ Pas de problème, plus de peur que de mal ... Sauf pour votre jambe ... ❞ lança-t-il, le regard inquiet, en pointant du doigt le côté extérieur de la jambe gauche de Lula. Cette dernière posa son regard à l'endroit indiqué et lâcha un "Oh" de surprise. La terre recouvrait toute la partie blessée mais la plaie était tout de même visible et le sang coulait à grands flots. ❝ Ouah, je ... je n'avais même pas senti ! ❞ La blonde pensait à voix haute plus qu'autre chose, jamais elle n'aurait été aussi à l'aise sinon. Surtout pas avec son mini short et sa jambe pleine de sang. ❝ Je suis interne en médecine, je peux regarder ça de plus près ... Il me reste du temps avant de reprendre et je comptais repasser chez moi de toute façon ... ❞ Lula baissa la tête, ses joues étaient devenues rouges et elle ne voulait pas que cet inconnu s'en aperçoive. ❝ Je ... hum, je ne vous connais pas ... et puis ça va. Je n'ai pas mal ... enfin ça peut attendre jusqu'à ce que je rentre. Je me débrouillerais. Merci. ❞ Elle releva la tête en souriant timidement, plutôt embarrassée qu'autre chose. ❝ Je comprends que vous ne vouliez pas partir avec un inconnu chez lui mais laissez-moi au moins vous accompagner à l'hôpital. Je serai plus tranquille. Devant l'hésitation de Lula, le jeune homme ajouta ; ce ne sera pas moi qui ferais vos soins si vous préférez ... ❞ La Suédoise hocha simplement la tête, elle savait qu'elle ne gagnerait pas cette bataille et puis une vive douleur commençait à irradier de sa jambe. ❝ Au fait, moi c'est Daniel. ❞ ❝ Lula ❞ répliqua-t-elle timidement. ❝ Très joli prénom.
    Résultat des courses, quelques points de suture - elle était apparemment tombé sur un caillou ou quelque chose assez similaire - et une nouvelle connaissance en la personne de Daniel qui lui avait gentiment proposé de lui faire visiter la ville. Le "non" catégorique de la blonde l'avait fait sourire et il lui avait alors proposé de courir dans Central Park ensemble. Lula avait répondu oui après une longue hésitation. Il avait l'air gentil et la Suédoise s'était dit qu'un ami en plus ne lui ferait pas de mal. Oui, car elle ne comptait pas le voir autrement que cela. C'était impossible de toute façon, son coeur battait pour Matthew. Et ce, depuis plusieurs années déjà.



    ❝ ❞


    Dernière édition par Lula E. Petersson le Mer 2 Jan - 1:48, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Hawkes

avatar

▼ MESSAGES : 2197
▼ INSCRIPTION : 05/11/2012
▼ AVATAR : emmy rossum
▼ CRÉDITS : © purple haze.
▼ PSEUDO : sterne (clémentine)

YOU KNOW YOU LOVE ME
▼ CELLULAIRE:
▼ SURNOM GG: twin swan

MessageSujet: Re: L U L A ϟ ❝ I won't let you close enough to hurt me.    Mar 1 Jan - 20:19

bienvenue I love you

_________________
ONLY YOU + Et quand on a beaucoup de chance, il se produit
quelque chose qui n’arrive qu’une seule fois sur des millions ;
la personne qu’on aime nous aime aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L U L A ϟ ❝ I won't let you close enough to hurt me.    Mar 1 Jan - 20:19

Claire
il nous faudra un lien Smile
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L U L A ϟ ❝ I won't let you close enough to hurt me.    Mar 1 Jan - 20:20

claire I love you
Bienvenue sur le forum. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Wakefield
THE CRAZY BITCH AROUND HERE.
avatar

▼ MESSAGES : 5712
▼ INSCRIPTION : 01/11/2012
▼ AVATAR : Sophia Bush.
▼ CRÉDITS : PurpleHaze&Tumblr.
▼ PSEUDO : Speechless. (Pauline)

YOU KNOW YOU LOVE ME
▼ CELLULAIRE:
▼ SURNOM GG: La Dame de Coeur

MessageSujet: Re: L U L A ϟ ❝ I won't let you close enough to hurt me.    Mar 1 Jan - 20:21

Bienvenue parmi nous I love you

_________________

BELLE ♦ Y a quelque chose, dans son regard, d'un peu fragile et de léger comme un espoir. Toi mon ami aux yeux de soie, tu as souri, mais hier encore je ne savais pas ...
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beautiful-world.jeun.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L U L A ϟ ❝ I won't let you close enough to hurt me.    Mar 1 Jan - 20:22

Claire
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L U L A ϟ ❝ I won't let you close enough to hurt me.    Mar 1 Jan - 21:12

Bienvenue tongue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L U L A ϟ ❝ I won't let you close enough to hurt me.    Mar 1 Jan - 21:12

WELCOME. Very Happy
J'aime trop ton pseudo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L U L A ϟ ❝ I won't let you close enough to hurt me.    Mer 2 Jan - 1:25

Merci à vous tous pour l'accueil
Vous avez tous des avatars de folie

@Sharly-Rose : Bien sûr, comment refuser ? en plus Tonkin ♥️ . Et puis, Claire + Phoebe ♥ = "obligé"
Non, non, j'aime pas du tout les smileys ... Arrow


Et j'ai terminé ma fiche (a).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L U L A ϟ ❝ I won't let you close enough to hurt me.    Mer 2 Jan - 1:49

Je valide demoiselle. J'ai trouvé l'histoire très émouvante, surtout que j'en avais écrit une dans le même style un jour. Et puis, elle était totalement adaptée à la tête de Claire. Bref, bienvenue chez les WOODSEN.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L U L A ϟ ❝ I won't let you close enough to hurt me.    

Revenir en haut Aller en bas
 
L U L A ϟ ❝ I won't let you close enough to hurt me.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» gazettes TPI n°1 et 3
» hit rate... et close range...
» 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]
» 05. I'm fu***ng perfect, it just don't look like that
» ¤ Ceryn Celiand [Gérant de maisons closes]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WAR AT THE ROSES :: HORS JEUX :: cross the river :: fiches-
Sauter vers: