AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Matthew » C'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par le cul. Un jour, il s'est assis et il est mort.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Matthew » C'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par le cul. Un jour, il s'est assis et il est mort.   Dim 6 Jan - 20:50



Matthew Ezéquiel
Tomorrow may not be better (B.Baker)

+ PRÉNOM : Matthew Ezéquiel + NOM : Hale + ÂGE : 23 ans + ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE : Dessinateur de bandes dessinées + STATUT CIVIL : Célibataire + TRAITS DE CARACTÈRE : Gentil, tendre, protecteur, impulsif, susceptible, marrant, attachant, ironique, timide, sensible, curieux, renfermé sur lui même, manque de confiance en lui, repousse l'amour car il en a peur, lunatique, bi-polaire suivant les jours, attentionné, jaloux, quand on a sa confiance on peut vraiment compter sur lui, à n'importe quelle heure, solitaire, compréhensif, ne parle pas beaucoup il préfère écouter les gens, imprévisible, fidèle, patient et il sait ce qu'il veut dans la vie. + SIGNE ASTROLOGIQUE : Poisson + J'AIME : dessiner, lire des livres assez épais du genre fantastiques, les bandes dessinées, les super héros, cuisiner, jouer aux jeux vidéos tels que les légo ou Guitar Hero, les parcs d'attraction, les sucreries, les dessins animés de son enfance et jouer de la guitare. + J'AIME PAS : Etant un Australien de pure souche, il n'aime pas le froid ou la pluie, son petit air 'geek' ça lui a valu pas mal de moqueries en étant un gamin, les boissons fruitées, être interné en psychologie. .
you know love me
Voici le test de psychologie. Celui ci est très important, puisque c'est grâce à celui-ci, que nous pourrons déterminer ton groupe. Mettre en gras les bonnes réponses. (une seule réponse par question).
1) Quel est ton film favori ?
a - Spiderman (Sam Raimi)
b - Sex And The City (Michael Patrick King)
c - Diamants sur Canapé (Blake Edwards)
d - A Bout de Souffle (Jean-Luc Godard)
e - Cosmopolis (David Cronemberg)

2) Où irais-tu pour les vacances ?
a - Royaume-Uni
b - Argentine
c - France
d - Italie
e - Russie

3) Tu envoies des ragots à GG ?
a - Jamais
b - Souvent
c - Tout le temps
d - Occasionnellement
e - Si besoin est

4) Au lycée tu étais qui ?
a - le sex-symbole
b - le fêtard
c - le roi
d - le solitaire
e - le requin

5) Quel chansons mettrais-tu dans ton ipod ?
a - Beautiful Girls (Sean Kingston)
b - Do The Panic (Phantom Planet)
c - Shut Up And Drive (Rihanna)
d - Inside Outside (Miss Eighty 6)
e - One Week Of Danger (The Virgins)

6) Quelle est ta couleur préférée ?
a - Le Vert
b - Le Jaune
c - Le Bleu
d - Le Violet
e - Le Rouge

7) Quel alcool consommes-tu ?
a - La Bière
b - La Tequila
c - Le Champagne
d - Le Vin Rouge
e - Le Whisky

8) Qui est Gossip Girl ?
a - Une langue de vipère
b - Une rivale
c - Une menace
d - Une inconnue
e - Un outil

9) Quelle odeur préfères-tu ?
a - 1 Million (Paco Rabbane)
b - Trésor In Love (Lancôme)
c - Miss Dior (Dior)
d - Fuel For Life (Diesel)
e - Fleur du Male (Jean-Paul Gauthier)

10) Qui admires-tu le plus ?
a - Barak Obama
b - Eva Longoria
c - Lady Diana
d - Stephen King
e - Mark Zuckerberg
vu par gossip girl
+ surnom : The Aussie
+ secrets dévoilés : D'après les médecins je suis psychologiquement instable. J'ai été interné en hôpital psychiatrique il y a plusieurs années déjà.
+ rumeurs actuelles : Je serais amoureux d'une certaine blonde que j'aurai connu à l'hôpital psychiatrique. Mais il vaut mieux ignorer.
Que penses tu de Manhattan ? J'adore cette ville même si mon Australie natale me manque. Beaucoup de bruit et de monde ici alors que là d'où je viens, c'est calme et on peut marcher pendant des heures sur la plage.

Quels sont tes secrets ? Je me suis fait agressé à l'école parce que j'étais différent des autres enfants, parce que j'étais toujours plongé dans mes dessins, on m'a souvent frappé et cassé mes lunettes. Les trucs que les gamins font aux plus faibles quoi.
    you know you love me
    «You won't have to take care of me, the only thing I'm seeing clearly now is that I'll probably end in a colorful hospital (…) I just want to go somewhere else. You won't have to take care of me, because ever since I was born,I have tried every therapy, every remedy…» Cette chanson passe en boucle dans mes écouteurs alors que je suis penché au-dessus de mon énième bande dessinée. Il fut un temps, je voulais faire ça pour gagner de l’argent, mais on ne m’a pas laissé le faire, car à l’âge de quinze ans, j’ai été envoyé en hôpital spécialisé. En gros, en internat pour les fous. Ouais bon, dit comme ça c’est clair que ça peut faire bizarre car on voit clairement que je ne suis pas fou, juste un peu… Perdu et solitaire on va dire. Sauf que les médecins ont commencé à utiliser des mots bien plus savants pour me décrire ; maniaco-depressif, suicidaire et bipolaire. Ils sont vraiment laids ces mots et je vous parle même pas de ce qu’ils veulent dire. Mes doigts posèrent le crayon à papier que je tenais sur la table de cette belle salle d’accueil comme ils l’appellent ici. Je me plongeai dans mes souvenirs, ce que je faisais un peu trop souvent d’ailleurs mais j’aimais me rappeler des jours où j’étais encore à la maison avec ma mère et ma sœur, quand tout allait plus ou moins bien. Mon père ne m’a jamais vraiment aimé, ni même aimé ma mère, pas pour rien qu’ils se séparèrent quand j’étais encore qu’un gamin. J’ai donc toujours été davantage proche de ma maman, on se serrait les coudes et puis j’ai vraiment été heureux pour elle quand elle a retrouvé l’amour et qu’elle est tombée enceinte quelques mois plus tard. J’ai beau avoir toujours été très proche de ma maman, elle m’a un peu mise à l’écart quand ma sœur est arrivée et c’est là que j’ai commencé à m’enfoncer dans ce trou noir. Tel un coquillage, je me suis renfermé sur moi-même, ne parlant plus, restant enfermé dans ma chambre à dessiner ou à lire. A l’école, c’était l’enfer. Les autres enfants me jugeaient, ils se moquaient de moi parce que je ne parlais pas, parce que je n’écoutais pas les cours et que j’étais toujours en train de dessiner. On me prenait mes lunettes, on me donnait des coups de pieds après m’avoir trainé dans un coin caché de la cours d’école, enfin bref. Comment voulez-vous qu’un enfant de dix ans se sente bien dans sa peau sans père, une mère qui l’a un peu oublié et sans cercle social. Ce calvaire dura cinq longues années. Pendant cinq ans, je n’ai pas ouvert la bouche, perdant tout bonnement l’usage de la parole et ne regardant plus le monde qui continuait pourtant de tourner autour de moi. A quinze ans, ma maman fit appel aux services psychiatriques, jugeant que j’avais besoin d’aider car elle était impuissante face à mon désarroi. Je sais qu’au fond, elle s’en veut de m’avoir mis de côté, qu’elle se sent coupable de mon renfermement sur moi-même. A Adelaïde, les médecins jugèrent que j’étais dépressif, mais une forme de dépression assez rare chez les enfants de mon âge. On me fit passer des tests, je n’avais plus de contact avec l’extérieur, on me bourrait de médicaments mais ça ne donnait rien, je n’ouvrais toujours pas la bouche. Je fus transféré à l’hôpital de Sydney, ce qui empira presque mon cas, j’ai commencé à essayer par tous les moyens de mettre fin à mes jours mais sans jamais y arriver.

    « Bonjour tout le monde. Aujourd’hui, on accueille une nouvelle patiente, souhaitez la bienvenue à Lula. » Mes yeux se levèrent vers la jeune femme blonde que l’aide soignante nous présentait. Elle avait de longs cheveux blonds, son visage était lisse et angélique. Un autre soignant remarqua mon intérêt pour la nouvelle et celui-ci fronça les sourcils. D’habitude, je ne réagissais pas lors des réunions d’accueil, je ne levais même pas les yeux. Lula vint s’asseoir à côté de moi dans le cercle que créait les chaises et je la suivis du regard jusqu’à lui adresser la parole. « Salut, moi c’est Matthew. Mais appelle-moi Matt c’est plus… Simple. » Les soignants n’en croyaient pas leur yeux ni leurs oreilles. Sept ans que je n’avais pas ouvert la bouche et voilà qu’un petit miracle se produisit. J’avais adressé la parole à Lula. Ma mère fut avertie de mon changement soudain de comportement et il paraît qu’au téléphone elle avait dit au médecin, qu’il s’était sûrement trompé de Matthew. On me laissa passer du temps avec Lula car elle était devenue comme une thérapie pour moi et apparemment son état à elle aussi s’améliorait, bien qu’on ne parlait de nos maladies, on préférait parler du beau temps, des paysages, des activités en groupe etc. Elle était devenu mon petit rayon de soleil et le temps que je passais avec elle était plus efficace que les médicaments qu’on me faisait avaler. Je me mis à comprendre mon passé et à mieux cerner mon présent et à même pouvoir envisager un futur et bien sur, ce futur je le voyais avec Lula mais même si je ne pouvais pas ignorer ce que je ressentais pour la jeune femme, je n’arrivais pas à croire en l’amour. J’ai vu mes parents se déchirer et je n’avais jamais eu la preuve que le vrai amour existe. Bien sur, comme tous les meilleurs amis, on eut des disputes avec Lula, des désaccords et alors que j’allais tourner les talons, la jeune femme m’avoua ses sentiments et une pulsion me propulsa en avant, prenant le visage de la jeune femme entre mes mains et l’embrassant. Mon corps entier s’embrasant d’une sensation que je n’avais jamais connue jusqu’à présent. Ce qui me fit paniquer. J’avais beau aller mieux depuis l’arrivée de Lula, la maladie était toujours là, quelque part et elle aimait me torturer, me rappeler de sa présence. Je pris les jambes à cou et le lendemain on fit comme si de rien était, alors que notre baiser hantait mes nuits. J’étais à nouveau paumé et l’annonce du départ de Lula confirma le fait que j’avais besoin d’elle pour être bien dans ma tête. J’agis de manière égoïste et j’étais jaloux parce qu’elle, elle pouvait sortir, parce que j’allais à nouveau sombrer à être seul dans ce nouvel hôpital à New York, parce que moi, je n’allais pas guérir et pouvoir jouir d’une vie normale… Elle partit et moi je me renferma à nouveau sur moi-même, l’image de Lula me hantant et me demandant sans cesse qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire.

    « Comment vous sentez-vous Matthew ? » J’haussai les épaules alors que j’étais assis en face du meilleur docteur que j’ai jamais eu durant toutes ces années. « Je parle, je mange. Donc je suppose que ça va. » Bien sur que ça n’allait pas, disons moralement ça n’allait pas mais psychologiquement j’étais bien. Bien sur, je ne serais jamais le meilleur représentant d’un être sociable mais au moins je parlais et me nourrissait. « Que diriez-vous d’être libéré la semaine prochaine pour une durée ‘test’ ? Je pense que ça pourrait être bien de voir comment vous vous gérer en dehors de l’hôpital. » J’haussai à nouveau les épaules, m’en fichant un peu à vrai dire mais c’est clair que je ne voulais plus rester ici. Le médecin signa mon autorisation de sortie et je retournai dans ma chambre à dessiner et à écouter de la musique. Je ne sais pas qu’est-ce qui m’attends dehors, je n’ai jamais rien connu à part l’internat, cet inconnu me terrifiait mais je ne voulais pas finir mes jours ici comme le disait la chanson.

+ PRÉNOM/PSEUDO : Virginie + RÉGION : Suisse + ÂGE : 21 ans et toutes mes dents! (sauf deux dents de sagesse qui manquent, ça compte?) + AVATAR : Zach Roerig ** + COMMENT AS TU CONNU LE FORUM ? : Par partenariat mais je sais plus sur quel rpg... + COMMENTAIRES : <- J'aime montrer mes fesses, va falloir vous habituer!.



Dernière édition par Matthew E. Hale le Lun 7 Jan - 11:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Matthew » C'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par le cul. Un jour, il s'est assis et il est mort.   Dim 6 Jan - 20:53

Sexy Zack
bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Matthew » C'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par le cul. Un jour, il s'est assis et il est mort.   Dim 6 Jan - 21:10

bienvenue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Matthew » C'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par le cul. Un jour, il s'est assis et il est mort.   Dim 6 Jan - 21:41

Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Matthew » C'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par le cul. Un jour, il s'est assis et il est mort.   Dim 6 Jan - 22:06

Bienvenue. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Matthew » C'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par le cul. Un jour, il s'est assis et il est mort.   Dim 6 Jan - 22:12

Le choix
Bienvenue chez nous cat
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Matthew » C'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par le cul. Un jour, il s'est assis et il est mort.   Dim 6 Jan - 22:40

Bienvenuuuue
Encore merci de tenter mon scénario
Et encore une fois, si tu as des questions n'hésite pas, ma boite mp est grande ouverte

ton avatar actuel =
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Matthew » C'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par le cul. Un jour, il s'est assis et il est mort.   Lun 7 Jan - 8:50

    Quel accueil **
    J'pensais pas que Zach aurait autant de succès ahaha Merci à tous!
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Hawkes

avatar

▼ MESSAGES : 2197
▼ INSCRIPTION : 05/11/2012
▼ AVATAR : emmy rossum
▼ CRÉDITS : © purple haze.
▼ PSEUDO : sterne (clémentine)

YOU KNOW YOU LOVE ME
▼ CELLULAIRE:
▼ SURNOM GG: twin swan

MessageSujet: Re: Matthew » C'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par le cul. Un jour, il s'est assis et il est mort.   Lun 7 Jan - 8:51

bienvenue I love you

_________________
ONLY YOU + Et quand on a beaucoup de chance, il se produit
quelque chose qui n’arrive qu’une seule fois sur des millions ;
la personne qu’on aime nous aime aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Matthew » C'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par le cul. Un jour, il s'est assis et il est mort.   Lun 7 Jan - 12:34

J'ai adoré , c'est parfait pour moi ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Matthew » C'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par le cul. Un jour, il s'est assis et il est mort.   Lun 7 Jan - 12:37

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Matthew » C'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par le cul. Un jour, il s'est assis et il est mort.   Lun 7 Jan - 19:37

Je valide ta fiche. I love you Bienvenue dans le groupe ARCHIBALD. (le meilleur )
Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Matthew » C'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par le cul. Un jour, il s'est assis et il est mort.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Matthew » C'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par le cul. Un jour, il s'est assis et il est mort.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ALYS ✿ c'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par les fesses, il s'est assis... (a)
» JESSICA ≈ c'est l'histoire d'un pingouin qui respirait pas le cul, il s'est assis...
» C'est l'histoire d'un pingouin qui respire par les fesses, un jour il s'assoit et il meurt. • ZWAGO
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WAR AT THE ROSES :: HORS JEUX :: cross the river :: fiches-
Sauter vers: